Quelques mots couramment employés et leurs définitions pour mieux comprendre l’art de la numismatique ! Certaines définitions renvoies vers des articles de blog plus détaillés qu'une simple phrase.

A

ANÉPIGRAPHE
Relatif à une monnaie ne comportant pas de légende.
ANNELET
Terme héraldique pour désigner la représentation d’un petit anneau.
ANTONINIEN
Monnaie romaine frappée au IIIe siècle.
ATELIER
Lieu où est effectué la fabrication de la monnaie. Parfois identifié sur les pièces par une lettre ou un symbole.
AUREUS
Monnaie d’or de l’Empire romain.
AXE
Orientation des coins au moment de la frappe

B

BILLON
Alliage d’argent et de cuivre dans lequel la proportion de cuivre dépasse 50 %. Par extension, les monnaies composées de cet alliage et d’autres monnaies divisionnaires de nickel, d’aluminium, etc. .
BRONZE
Terme générique utilisé pour des alliages binaires (cuivre et étain, cuivre et plomb) tertiaires ou même pour des monnaies de cuivre pur. Le bronze est le premier alliage que l'on connait des hommes.

C

CHAMP
Partie d'une monnaie sur laquelle aucun motif n'a été gravé.
CONTREMARQUE
Marque frappée postérieurement à l’émission initiale pour modifier la valeur, l’aire de circulation ou l’autorité d’une pièce.
CROISETTE
Petite croix. 
CUIVRE
Métal rougeâtre entrant dans la composition de nombreux alliages. 

D

DENIER
Monnaie en argent valant 10 as à sa création entre 214 et 211 (denier = dizaine)
DENIER GAULOIS
Quinaire romain basé sur la moitié du dernier romain. 
DENIER MÉDIÉVAL
Dans le dernier quart du IXe siècle le pouvoir royal carolingien perd peu à peu le contrôle de la frappe des deniers. Des prises de libertés apparaissent (poids, titre, module). Il en résulte des multitudes de deniers au Xe siècle.
DENIER MÉROVINGIEN
Succède au tiers de sou vers 675. Buste au droit, croix au revers ou monogrammes de personnages comme les patrices de Provence ou les évêques de plusieurs cités. Peu sont attribués aux rois mérovingiens.
DÉNOMINATION
Appellation d’une pièce.
DIFFÉRENT
C’est une marque d’atelier ou de graveur représentée par une lettre ou un symbole. Le différent est aussi le nom donné à la signature du graveur.
DOUZAIN
Monnaie de douze deniers frappée à partir de Charles VII.
DROIT
ou avers ou face : côté de la monnaie où est placée la représentation de l’autorité émettrice, motif de gravure principal (portrait la plupart du temps). Par opposition au revers.

E

ÉMISSION MONETAIRE
1. Mise en circulation de monnaies par l’institution émettrice.
2. Ensemble de monnaies frappées selon les mêmes caractériques physiques et typographiques définies par l’autorité émettrice.
ENTAILLE
Dommage important ou non dans le flan d’une monnaie.
EXERGUE
Espace qui se trouve au-dessous du sujet au revers

F

FAUTÉE
Relatif à une monnaie n'ayant pas les caractéristiques conformes à se qui était prévu (une défaillance dans la frappe : double frappe, frappe décalée, frappe avec un coin cassé, etc.)
FLAN
Carreau ou morceau de métal : disque de métal vierge préparé avant la frappe.
FOURRÉE
Pièces argentées ou dorées sur des flans de bronze ou d’argent, technique souvent employée par les faussaires mais aussi parfois par l'état émetteur. 
FRAPPE
Action lors de laquelle le flan est écrasé entre deux coins sur lesquels des motifs sont gravés afin de créer la monnaie

G

GRÈNETIS
Cercle de points se trouvant sur le périmètre d’une monnaie

I

INCUSE
Même gravure que l’autre face mais en creux.

J

JETON
1. Pièce monétiforme généralement métallique, utilisée depuis le XIIIe pour vérifier les comptes administratifs et commerciaux.
2. Pièce de monnaie privée, avec une valeur nominale, émise par un particulier ou une entreprise pour servir de monnaie locale ou comme support publicitaire.

L

LÉGENDE Inscription circulaire figurant au revers ou à l’avers d’une monnaie et quelquefois sur la tranche.

M

MARQUE D’ATELIER
Marque (symbole ou lettre) identifiant l’atelier monétaire où la pièce a été frappée.
MILLÉSIME
Date à laquelle une monnaie a été frappée (obligatoire en France à partir de 1549).

N

NUMISMATIQUE
Science et étude des monnaies, médailles et jetons.

O

OBOLE
Grèce antique, petite monnaie d’argent valant 1/6 de drachme.
ORICHALQUE
Alliage de cuivre jaune et de zinc utilisé pour le sesterce et le dupondius sous l’Empire romain.

P

POINÇON
Morceau de métal produit à partir des matrices, qui présente les motifs inversés et qui sert à produire les coins. Terme également réservé pour enfoncer dans un coin des éléments de lettres, des lettres entières, des détails du dessin (ornements, marques d’atelier, couronne, etc.).
POTIN
Alliage de cuivre, de plomb et un peu d’étain surtout utilisé à l'époque gauloise.

R

REVERS
Côté de la monnaie opposé au droit.
SERRATI (serratus denier)
Monnaie (denier)t de la République romaine, dont les bords sont entaillés en dents de scie. Les incisions étaient faite à la main, au moyen d'un ciseau, avant la frappe.

S

SCALPTOR
Appellation des graveurs à l'époque romaine.
SOL
Pièce en cuivre ou en bronze. Désigne aussi une monnaie valant 1/20 de livre. Appelé aussi "sous"
SOLIDUS
Nom de la monnaie d’or du Bas-Empire, devenue au Moyen Âge une monnaie de compte ayant la valeur de 12 deniers et formant la vingtième partie de la livre.
STATÈRE
1. Monnaie d'argent grecque, valant de deux à quatre drachmes, selon les périodes.
2. Nom appliqué aux monnaies d’argent. Il est le double de l’unité, un didrachme.
3. En Gaule, monnaie gauloise, imitant le statère de Philippe II de Macédoine. Utilisé pour toutes les espèces (or, or bas, argent, billon, voire bronze).
SURFRAPPE
Fabrication d'une monnaie en utilisant une monnaie déjà existante comme flan pour y imprimer de nouveaux types, les traces de la frappe antérieure restant visibles.

T

TESTON
Monnaie d’argent de la Renaissance à l’effigie d’un souverain.
TRÉFLÉE
Défaut d’une monnaie qui multiplie les traits de l’effigie ou du dessin. Assez fréquent dans la frappe au marteau et surtout au 3eme siècle.
TYPE MONETAIRE
Ensemble des éléments iconographiques  et épigraphiques qui constituent les caractères distinctif de cette monnaie par rapport aux
autres.

U

UNIFACE
Monnaie possédant un motif, un portrait ou une inscription que d’un seul côté (avers ou revers).