Couverture du Catalogue des monnaies romaines, Gallien, Les émissions dites "des figures debout"
  • Couverture du Catalogue des monnaies romaines, Gallien, Les émissions dites "des figures debout"

CATALOGUE DES MONNAIES ROMAINES – GALLIEN – LES ÉMISSIONS DITES « DES FIGURES DEBOUT »

17,50 €
TTC Livraison rapide !!

Le livre de référence sur les monnaies romaines de la 5em émission de l'empereur Gallien - Chaque pièce du catalogue est accompagnée du croquis du buste, d’un indice de rareté et d’une cotation en TTB - Préface de J.C. Thiry- Format poche - petit prix - indispensable !

Dédicace
Quantité
Encore en stock !!


Notez que mes images HD font apparaitre des défauts souvent invisibles en mains. Si toutefois vous hésitez encore, et si aucune vidéo n'est intégrée en description, demandez-moi en une. Vous pourrez ainsi vous faire une meilleure idée de la monnaie que vous recevrez ! Demander une vidéo


La Ve émission du règne seul de Gallien, émission d’inflation, est l’une des plus importantes série monétaire qu’ait connu le Haut-Empire romain. L’hôtel des monnaies de Rome fut certainement à l’optimum de sa production passant de 9 à 11 puis 12 officines. L’iconographie de cette émission comporte de nombreux bustes guerriers qui reflètent les projets militaires de l’empereur et démontre les préoccupations du moment.

Vous trouverez dans le présent ouvrage dix années de recherche qui ont permis de répertorier de nombreuses variantes absentes de tous les ouvrages de référence ainsi qu’un classement permettant d’en insérer de nouvelles sans modifier la numérotation actuelle. Nous avons uniquement inclus dans ce volume les antoniniens ; les autres dénominations feront l’objet d’un volume à part entière couvrant l’intégralité du règne seul de Gallien.

Format poche : couverture couleurs, intérieur noir & blanc
• 10 ans d’archives
• 218 pages dont 49 planches
• Nombreuses illustrations & agrandissements
• Nombreux inédits
• Nouveau classement
• Indices de rareté sur 9 niveaux calculés sur 32975 monnaies uniquement de cette série et entièrement lisibles.
• Guide de consultation en français et anglais
• Table de correspondance avec les différentes codifications de bustes
• 24 types + 10 sous-types
• 42 bustes différents
• Chaque pièce du catalogue est accompagnée du croquis du buste, d’un indice de rareté et d’une cotation en TTB (very Fine).
• préface de Jean Claude Thiry

**********

cmr3

Fiche technique

Thème
Rome

Références spécifiques

ISBN
978-2-9562001-2-3

Préface, par J.-C. Thiry ©


Il en va des empereurs romains comme des personnages publics modernes : ceux qui ont la cote et les autres tombés dans un oubli relatif car victimes d’un phénomène de mode.

Le personnage qui retient notre attention porte le nom de Gallienus, francisé en Gallien ; il a connu un règne tourmenté sous de multiples facettes. Il est d’abord associé au pouvoir avec son père Valérien Ier de 253 à 260 et cette dernière année est celle de toutes les difficultés pour Gallien.

L’empereur senior tombe aux mains du roi sassanide Shapur Ier et meurt en captivité. Ce désastre suivi par des usurpations sera déterminant pour la suite du règne de Gallien. Cet évènement retentissant comme aucun autre dans l’Empire romain, vaudra à Gallien les reproches d’avoir abandonné son père dans l’adversité. Accusé par l’Histoire Auguste et par les abréviateurs de l’Antiquité tardive d’être un couard, un débauché et un alcoolique, il ne bénéficiera dans ces écrits d’aucune qualité humaine.

Actuellement, les avis sont beaucoup moins tranchés. Au point de vue géopolitique, Gallien a souvent réagi face aux difficultés d’une manière correcte et en fonction de ses possibilités. L’insurrection de Postume lui fera perdre le contrôle du limes rhénan et d’une bonne partie de la Gaule ce qui le déchargera de la défense de certaines régions convoitées par les Barbares. La seule tentative pour reconquérir les territoires perdus se soldera par un échec.

Du point de vue culturel, on sait que c’était probablement une personne lettrée, il fréquenta notamment Porphyre qui était un ami personnel de Salonine, son épouse. Ce monarque semble donc à l’heure actuelle bénéficier d’un autre regard que celui qui l’a poursuivi pendant des siècles.

Gallien et son monnayage ont passionné les chercheurs modernes dès le début du XXe siècle et Otto Voetter, puis plus tard Andreas Alföldi suivi par Robert Göbl seront les fers de lance du renouveau. Les collectionneurs n’avaient en général pour cet empereur que peu d’intérêt et se contentaient de quelques monnaies des séries phares et spectaculaires telles que celle du bestiaire de Rome ou de la série légionnaires frappée à Milan avec le RIC V/I pour guide. Les plus compétents des amateurs tentaient de rassembler des exemplaires frappés dans tous les ateliers qui n’étaient souvent différenciables que par des caractéristiques stylistiques.

La publication de R. Göbl en 2000 traitant du monnayage de Gallien et de sa famille a changé complètement la donne. Cet ouvrage, loin d’être parfait au niveau des classements, présente cependant le monnayage d’une façon claire avec des planches qui reprennent tous les types cités. Suite à cet ouvrage, de nouveaux collectionneurs sont apparus car le classement de ce monnayage était devenu plus aisé laissant parfois place à une récolte d’images antiques.

Cédric Wolkow en s’appuyant sur l’ouvrage de R. Göbl, s’est donné comme tâche de le compléter avec de nouveaux types, omis, ou non connus du numismate viennois et d’y apporter encore plus de précisions en illustrant par des dessins de bustes et des photos de la meilleure qualité possible.

Il s’est donc attaqué à la série dite « des figures debout » classée comme la cinquième émission sur les six répertoriées et qui, malgré son apparente homogénéité, présente des difficultés de compréhension. C’est lors de cette émission que l’atelier de Rome passa de six à neuf puis finalement à douze officines. De plus, il n’est pas aisé d’établir la chronologie interne de la série qui s’étend très probablement sur deux consulats.

L’inventaire de Cédric Wolkow permettra donc de mieux cerner l’ensemble des différents types de bustes et de revers. Les collectionneurs en profiteront pour repérer les types rares et les chercheurs pour retrouver des détails difficiles à interpréter sur des exemplaires usés.

 

Jean-Claude Thiry

Président du Cercle d’études numismatiques (CEN), Bruxelles