GALLIEN – L’ÉMISSION DITE « DU BESTIAIRE » - édition 2019
  • GALLIEN – L’ÉMISSION DITE « DU BESTIAIRE » - édition 2019

CATALOGUE DES MONNAIES ROMAINES - GALLIEN – L’ÉMISSION DITE « DU BESTIAIRE » - édition 2019

14,90 €
TTC

LE livre de référence sur les monnaies de la sixième émission de l'empereur Gallien, celle du dite "du bestiaire" - Préface de J.M. Doyen. Format poche - petit prix - indispensable !

Dédicace
Quantité
Encore en stock !!


Notez que mes images HD font apparaitre des défauts souvent invisibles en mains. Si toutefois vous hésitez encore, et si aucune vidéo n'est intégrée en description, demandez-moi en une. Vous pourrez ainsi vous faire une meilleure idée de la monnaie que vous recevrez ! Demander une vidéo


  Paiement 100% sécurisé. Carte bancaire, Paypal, chèque et virement.

Paiement en 3 fois possible par chèques dès 90 € d'achat.

Le livre sur les monnaies de Gallien qui permet de référencer ses monnaies afin d'établir une cotation (en €) et un indice de rareté extrêmement fiable (basés sur tous les trésors publiés et les archives de ventes)

•188 pages dont 55 planches (contre 152 pages dont 31 planches l'édition 2017)
• Planches incluant 10 planches d'imitations et de fraudes
• Nombreuses illustrations & agrandissements
• Nouveaux inédits
• Indices de rareté sur 8 niveaux calculés sur 11066 monnaies uniquement de la série du bestiaire et entièrement lisibles ( contre 10050 sur l'édition 2017)
• Guide de consultation en français et anglais
• Table de correspondance avec les différentes codifications de bustes
• 31 types
• 40 bustes illustrés
• Chaque pièce du catalogue est accompagnée du croquis du buste, d'un indice de rareté et nombre exact d'exemplaire retrouvés
• Toutes les références connues par moins de 6 exemplaires (soit les monnaies "uniques" ou "R4"), l'origine de chaque exemplaire retrouvé est listée.
• Guide de prix exprimé en euros pour un seul état de conservation (TTB) et réalisé en tenant compte du buste et de la rareté de la monnaie
• préface Jean Marc Doyen.

cmr6

Fiche technique

Personnage
Gallien
Thème
Rome

Références spécifiques

ISBN
978-2-9562001-5-4
    
        

En guise de préface, par J.M. Doyen. ©           

                

Par chance, il avait plu abondamment la nuit précédant ce matin de mars 1970 où, jeune lycéen, je me promenais sur la chaussée antique Bavay-Cologne, au centre du vicus de Geminiacum, aujourd’hui Liberchies, dans le Hainaut belge. Mais plus que le paysage, c’est bien le sol délavé que je scrutais, dans l’espoir de « la  trouvaille ». Dans une ornière, une pauvre petite rondelle verdâtre me fit bondir de joie : ma première monnaie romaine ! Ou plutôt la première monnaie romaine que je découvrais moi-même, puisque j’avais contracté quelques années plus tôt un virus dont il est bien difficile de se défaire, celui de la numismatique. C’était un antoninien de Gallien, du « Bestiaire » de surcroît, que j’ai conservé malgré son état de conservation médiocre. Une nuit passée dans le jus d’un citron, sur les conseils éclairés ( ?) de ma défunte mère, ne lui a pas particulièrement réussi. Erreur de jeunesse…

De façon très étonnante, cette monnaie, l’une parmi les plus courantes de tout l’Empire romain, a été mystérieusement oubliée par P. Webb dans le volume du Roman Imperial Coinage qu’il a consacré aux années 253-275.

Curieuse émission, que celle dite « du Bestiaire », à laquelle j’ai dédié en 1989 une vingtaine de pages de ma thèse de doctorat. Alors en plein siège de Milan où son général Auréolus s’était retranché avec la cavalerie après avoir pris le parti de Postume, Gallien ne contrôlait apparemment plus la totalité de l’Italie. L’Orient d’Odénath avait fait sécession, la Gaule était indépendante depuis six ans. Les usurpations avaient fleuri dans toutes les provinces, et la colère grondait dans un état major aux mains de Claude II et d’Aurélien. La situation de l’empereur légitime était telle qu’il chercha le salut en faisant appel aux anciens dieux du panthéon romain : Jupiter, Junon, Neptune, Apollon, Hercule, Liber Pater, Sol et surtout Diane. Tous furent invoqués en tant que conservatores Augusti, les protecteurs du Prince. Mais en lieu et place de la traditionnelle représentation en pied de chacune de ces divinités, un thème largement éculé, Gallien choisit d’évoquer l’animal, réel ou mythique, qui leur est associé. La panthère de Bacchus (Liber Pater), le taureau de Sol ou le lion d’Hercule avaient sans doute un plus grand impact psychologique sur les utilisateurs de la monnaie que les banales personnifications. En outre, ces animaux n’étaient pas sans rappeler l’émission dite des légions, frappée à Milan vers 261, l’une des plus abondantes du règne.

Si la série « du Bestiaire » a fait l’objet de quelques articles et chapitres d’ouvrages que le lecteur trouvera dans la bibliographie, Cédric Wolkow est le premier à envisager, sous une forme monographique, un véritable corpus des types représentés. Comme l’auteur le rappelle dans son Introduction, les douze officines de Rome ont émis vingt-neuf types monétaires liés à vingt-huit bustes. Le nombre de combinaisons possibles est dès lors considérable.

Lors de la rédaction de son ouvrage, Cédric Wolkow a eu à faire face au problème des fraudes de l’atelier central et aux imitations parfois de bon style, nombreuses à cette époque. Robert Göbl ne semble pas avoir toujours séparé le bon grain de l’ivraie, créant dès lors des types inexistants.

Si ce petit volume s’adresse avant tout au collectionneur, le chercheur y trouvera, lui aussi, d’utiles informations.
 
Jean-Marc Doyen
Laboratoire Halma ‒ Université de Lille