search

Philippe Schiesser - Monnaies et circulation monétaire mérovingienne

40,00 €
TTC Livraison rapide !!
Quantité
Encore en stock !!

Paiement 100% sécurisé

Notez que mes images HD font apparaitre des défauts souvent invisibles en mains. Si toutefois vous hésitez encore, et si aucune vidéo n'est intégrée en description, demandez-moi en une. Vous pourrez ainsi vous faire une meilleure idée de la monnaie que vous recevrez ! Demander une vidéo


Cette septième parution de Recherches et Travaux de la Société d'Études Numismatiques et Archéologiques, qui s’inscrit dans un renouveau de l’historiographie mérovingienne à l’échelle de l’Europe, a pour ambition de modifier la vision traditionnelle de la monnaie de la période de l’argent (vers 670 -vers 750). Grâce à l’ampleur du corpus réuni et étudié, il aborde comme cela n’a jamais été fait sur une échelle comparable et aussi représentative, la quantification des émissions monétaires. Avec trois cents exemplaires, l’échantillon d’étude atteint une taille suffisante pour établir la représentativité du monnayage de Touraine et aborder des questions plus générales sur le numéraire mérovingien d’argent. Le fait d’avoir accès tant aux lieux de frappe qu’à un grand nombre de localisations de trouvailles permet d’établir les axes de la circulation monétaire de cette époque. L’argent tourangeau revêt en effet une exemplarité particulière pour étudier le denier mérovingien en général, pas seulement à cause de l’importance de la ville de Saint Martin et de Grégoire de Tours à l’époque mérovingienne et des sources correspondantes. Sur le plan monétaire également, Tours est au cœur des évolutions. Les grands deniers de Childéric II, qui y sont frappés, figurent parmi les plus spectaculaires des débuts de l’ère de l’argent. À l’autre terme de cet âge du denier, le monnayage mérovingien le plus tardif permet d’observer la transition vers les émissions portant les noms des mêmes autorités (cité de Tours, abbaye Saint-Martin et cathédrale Saint-Maurice) frappées au nom de Pépin ou de Charlemagne. Ces séries ont également pu faire l’objet d’études métrologiques portant sur les masses, mais aussi les titres. La réflexion s’appuie en outre sur les travaux novateurs de cartographie qui fournissent des cadres précieux pour l’étude des autorités émettrices, des trouvailles et de la circulation monétaire.

Paris 2017, broché, (21 x 29,7 cm), 236 pages, monnaies illustrées en couleur dans le texte

RTSENA 7

Fiche technique

Thème
Divers
Éditeurs
Sena