GALLIEN, Les antoniniens de L’ATELIER DE ROME : L’ATELIER SP / PII (extrait gratuit)



À l’occasion de la sortie de l’édition 2019 du tome consacré à l’émission dite « du bestiaire » nous offrons en téléchargement gratuit la partie concernant les émissions de l’atelier SP / PII intègrée dans le troisième volume de nos éditions : CATALOGUE DES MONNAIES ROMAINES – GALLIEN – L’ÉMISSION DITE « DES FIGURES ASSISES » et les émissions S/P-P/II .

Cet extrait gratuit inclut tous les bustes répertoriés pour les émission 4, 5 et 6 de l’atelier de l’Urbs !


GALLIEN – L’ÉMISSION DITE « DES FIGURES ASSISES » et les émissions S/P-P/II - Extrait gratuit
TÉLÉCHARGEZ NOTRE EXTRAIT GRATUIT EN CLIQUANT SUR L’IMAGE !

NOTES LIMINAIRES

L’atelier de Rome semble avoir produit deux séries portant les lettres S/P & P/II que le RIC attribue à Siscia. L’existence d’un atelier marquant sa production de ces lettres a été mise en évidence par A. Alföldi dès 1927 [1] qui l’attribuait à un atelier secondaire de Pannonie (Secunda Pannonia). Cependant les études récentes tendent à conclure que l’atelier de l’Urbs a bien produit ces deux séries. En effet, il nous semble certain que ce sont les graveurs de Rome qui ont réalisé les matrices et ceci surement pendant la IVe émission concernant ce volume, celle dite « des figures assises ».

 Par ailleurs, la répartition des bustes de ces deux séries se rapproche essentiellement de cette émission : une majorité de tête radiée (buste O), quelques rare bustes cuirassés (buste B(3) et B(3)varB) et un seul buste drapé  (A(3)[2] . En effet, une multitude de bustes spéciaux sont représenté sur le droit de la Ve émission contrairement aux séries S/P–P/II.

De plus, d’après les analyses métalliques réalisées par C. King et R. Bland, il semblerait aussi que la teneur en argent de la série S/P se situe au niveau de celui de la IVe émission et que la série P/II en contient moins mais toutefois en quantité supérieure à l’ensemble des antoniniens des émissions suivantes, celles dites « des figures debout ».

Ces 2 séries limitées dans le temps et en quantité, semblent produites à Rome [3] mais constitue cependant un groupe à part. Si elles semblent être destinées à circuler dans les Balkans [4] une étude plus détaillée de ces monnaies (charactéroscopie, analyse du métal, métrologie, et circulation) sera un jour nécessaire pour confirmer ou infirmer les théories déjà émises.


[1] A. Alföldi, Siscia. Vorarbeiten zu einem Corpus der in Siscia geprägten Römermünzen, NK, 1927-1928. p. 23.

[2] Certainement de la même main que ceux que nous rencontrons sur les rares bustes drapés du la IVe émission.

[3] Les auteurs de Cunetio attribuent ces monnaies à un atelier indéterminé mais pensent qu’il est possible qu’elles sortent de l’atelier de Rome.

[4] Toutefois, comme le fait remarquer J.-M Doyen en 1989, « les pièces S/P–P/II ne semblent pas plus fréquentes dans la région danubienne qu’ailleurs en Occident ».


Voir les autres volumes sur la boutique Bnumis !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *