COMPRENDRE LES ERREURS DE FRAPPE SUR LES MONNAIES: LA FRAPPE INCUSE

Detail sur un mur, Rostock, par Till Westermayer

Nombreuses sont les erreurs de frappe sur les monnaies antiques (brockage en Anglo-saxon). Concernant les monnaies « incuses », précisons tout d’abord que bon nombre de monnaies incuses ne sont pas uniquement le résultat d’une erreur monétaire.

Les monnaies volontairement incuses

En effet, une monnaie incuse [du latin incusus, « évidé au marteau »] est une monnaie dont le motif du droit est reproduit en creux au revers au moyen d’un coin (1) taillé en camée. Cette technique est très utilisée dans le monde grec (figure 1), surtout en Italie du sud aux VIe et Ve siècle av. J.C. (Métaponte, Sybaris, Crotone, Caulonia, Tarente, Posidonia..etc).

Statère incus de Poseidonia, musée national archéologique de Naples
Figure 1 – Statère incus de Poseidonia avec Poséidon au trident et légende ΠΟΜ en lettres rétrogrades, 530-510 av. J.-C., musée national archéologique de Naples

Cette technique fut expliquée de diverses façons : rendre les contrefaçons plus compliquées, permettre d’empiler les monnaies, faciliter les refrappes ou encore marquer une union monétaire.
Notons que cette technique est aussi utilisée sur certaines monnaies féodales (figure 2), particulièrement en Suisse ou à l’est de la France.

Monnaie suisse - 1 rappen de Bâle - stock Bnumis
Figure 2 – Monnaie suisse – 1 rappen de Bâle

Les monnaies incuses accidentellement

Il existe aussi une classe de monnaies accidentellement incuses, que l’on peut rencontrer dans tous les monnayages pour les monnaies frappées : grec, gaulois, romain…etc. Lorsqu’une monnaie reste accrochée à un des deux coins, il arrive qu’un autre flan soit frappé alors qu’une autre monnaie (un autre flan) est encore fixée. Dans ce cas, la monnaie déjà frappée imprime la marque d’une de ses faces en creux sur l’autre monnaie. Pour résumer, le coin de la monnaie accidentellement incuse a été frappé alors qu’une autre pièce était encore sur le coin dormant.

Reconstitution de la frappe d’une monnaie « normale »

Voici une reconstitution en images réalisé par notre ami Bertrand T. Les coins de frappes sont réalisés en aluminium et les flans monétaires (les futures monnaies) en pâte à modeler.

Reproduction de coins monétaires servant à frapper les deux cotés des monnaies, le droit et le revers
Figure 3 – illustration des 2 coins monétaires servant à frapper les deux cotés des monnaies, le droit et le revers
Représentation de la frappe normale d'une monnaie
Figure 4 – représentation de la frappe normale : les 2 coins viennent frapper et imprimer le flan monétaire, ici en noir.
résultat d'une frappe normale
Figure 5 – résultat d’une frappe normale

Reconstitution de la frappe d’une monnaie incuse

flan monétaire reste accroché sur un des deux coins
Étape 1 – notre flan monétaire reste accroché sur un des deux coins tandis qu’un second flan monétaire, ici en violet, est placé et est frappé.

Résultat : seule une face de la monnaie a donc été imprimée, tandis que l’autre face apparaît en creux.

Résultat, monnaie incuse
Figure 6 – résultat sur le second flan monétaire

Parfois, la monnaie accidentellement incuse a été refrappée immédiatement pour réparer l’erreur. Ceci laisse souvent des traces sur la face ayant été frappée précédemment en creux. La monnaie devient donc légèrement incuse.

Cependant, des traces souvent fugitives de l’effigie impériale incuse sous le revers (simple contour de la tête, sans détail tels que les yeux, les oreilles ou la chevelure) apparaissent sur les revers de monnaies romaines. Cette particularité, qui ne semble pas la conséquence d’une incuse refrappée fera l’objet d’un futur article du blog.

Antoninien de Gallien, stock Bnumis
Figure 7 – Antoninien de Gallien, au revers, la trace du visage en creux de l’empereur surfrappé.


Exemples de monnaies incuses

Denier d'Othon , incus
Denier d’Othon (Tkalec AG)
Monnaie latine – tb n°254
 LAETITIA AVG N - Collection Frédéric Weber
LAETITIA AVG N – Collection Frédéric Weber

Drachme “à la tête négroïde” - incuse

Drachme “à la tête négroïde” – incuse (CGB.FR)

(1) : Coin (du latin cuneus). Matrice de métal souvent cylindrique gravée en creux (négatif) de sorte que, au contact du flan monétaire lors de la frappe, le type est imprimé en relief. Dans la frappe manuelle on distingue le coin de trousseau tenu à la main par le monnayeur  (qui était frappé sur le flan au moyen d’un lourd marteau) et le coin de pile dont l’autre extrémité était fichée dans un billot  qui recevait le flan à frapper.

Pour en savoir plus sur la frappe des monnaies :


banniere google

6 commentaires sur “COMPRENDRE LES ERREURS DE FRAPPE SUR LES MONNAIES: LA FRAPPE INCUSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *