Vol de monnaies & objets antiques au musée-parc ARKEOS de Douaisis Agglo.

Dans la nuit de mercredi au jeudi, le musée-parc ARKEOS de Douaisis Agglo a fait l’objet d’un important vol. Ainsi, environ la moitié du dépôt celtique de Sin-le-Noble, qui sera publié dans le prochain JAN, a-t-il presque totalement disparu, en même temps que de nombreux objets et des monnaies d’or gauloises et mérovingiennes.
Merci de signaler au plus vite l’apparition de tout objet repris dans les images jointes.
D’avance merci !

Précision du musée en date du 25 janvier : « moins de la moitié du dépôt de Sin-le-Noble a été dérobé (deux quarts de statère sur 11 et 7 statères sur 18, le brassard a été en partie volé, un fragment ayant été retrouvé dans les débris des vitrines).


Dépôt celtique de Sin-le-Noble


Tombe d’Hordain

Voir d’autres images sur colleconline

15 commentaires sur “Vol de monnaies & objets antiques au musée-parc ARKEOS de Douaisis Agglo.”

  1. Une perte terrible pour le patrimoine. Une catastrophe. Il est évident que ça été sûrement commandité et que cela va être écoulé sur le marché parallèle pour rejoindre des collections privées.
    Un drame.

  2. Encore une fois les fonctionnaires de notre pays s’avèrent incapables de préserver notre bien commun (quand ils ne sont pas eux même les voleurs). Quelle honte ! Les archéologues en charge de ce musée devraient pouvoir être poursuivis pour manquement à la protection d’un Trésor National qui a très certainement déjà franchi la frontière pour être fondu !!!

    1. Quelle honte (votre commentaire), qui êtes-vous pour vous permettre de tenir de tels propos ?
      Nous aurions plus de moyen, cela n’arriverait certainement pas. Malheureusement la culture passe souvent au dernier plan..

    2. Sans doute êtes-vous, cher monsieur, en mesure de conseiller les conservateurs du musée et les archéologues en terme de sécurité des collections ? Pensez-vous être en mesure de faire mieux ? Sans le travail de ces « fonctionnaires incapables », vous ne seriez pas en mesure d’admirer de tels objets et les musées seraient vides. Ne soyez donc pas trop prompt à juger des compétences ou de la responsabilité des fonctionnaires chargés de veiller sur les biens culturels. C’est un exercice des plus délicats que de mettre en valeur ces « trésors » pour le public tout en assurant leur conservation et leur sécurité. Ou bien peut-être préconiseriez-vous d’enfermer ces ensembles dans des coffres-forts, loin des yeux et de la convoitise de tous ? (ce qui, il me semble, va à l’encontre de la notion de « bien commun » que vous évoquez). Si faute ou dysfonctionnement il y a eu, l’enquête en cours le révèlera.
      Pour l’heure, on ne peut que se désoler de la disparition de ces artefacts et espérer (naïvement) qu’ils refassent surface. Il existe des cellules spécialisées dans le trafic des oeuvres art et des bien culturels. Il est donc permis d’y croire, cela s’étant déjà produit en quelques occasions…

      1. Surtout que l’OCBC avait déjà mention de ce dépôt en 2017. Un dépôt celte qui pose un sérieux problème et qui dépasse le simple cambriolage.

    3. Fondu, je ne pense pas, car ceux qui ont fait cela savaient à quoi il s’attaquaient et ont été sûrement commandités. par expérience je dirai que ces objets ont franchis ou vont franchir nos frontières de l’est, direction bulgarie,roumanie ou ce trafic est très florissant pour ce genre d’objet, d’époque romaine ou gauloise.

  3. Si les auteurs de cet acte odieux sont aussi « impulsifs » que vous et aussi stupides que votre commentaire pour passer une frontière pour ensuite les fondre, alors nous avons l’espoir de remettre la main sur ce patrimoine.
    D’une certaine façon, cette stupidité nous laisse donc un espoir.

  4. J’ai été alerté par mon expert et suis sidéré de voir non seulement les critiques injustifiées vis à vis des conservateurs et archéologues, mais aussi l’image négative des collectionneurs privés. Sachez que ces dernières jouent un rôle non négligeable dans la préservation, mais aussi la diffusion du savoir, et qu’un collectionneur honnête ne cherche pas à acquérir des biens volés à des musées ou à des particuliers. On ne peut en effet que déplorer cette perte et rester vigilant si ces objets refont surface dans des bourses ou des ventes aux enchères, surtout étrangères, et si oui, alerter le musée au plus vite. C’est en tout cas ce que je ferai, car moi-même j’ai été victime de vol de monnaies rares que j’essaie de retrouver depuis quatre ans.

  5. Fonctionnaires incompétents? Ils font de leur mieux (et parfois des miracles) avec les moyens qu’on leur alloue. Au lieu de les conspuer, mieux vaudrait s’interroger sur l’intérêt porté à ce musée par la collectivité qui en a la charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vol de monnaies & objets antiques au musée-parc ARKEOS de Douaisis Agglo.