Les subdivisions « aux segments de cercles » du type BN 8030 : état de la question. Par Jean-Marc Doyen

subdivisions « aux segments de cercles » p.1

 

Les subdivisions « aux segments de cercles » du type BN 8030 : état de la question par Jean-Marc DOYEN avec la collaboration de J.-P. LEMANT, F. MATHIEU, J. PIETTE et B. SQUEVIN

Ces dernières années, un nombre considérable d’exemplaires nouveaux du type Scheers 152 / BN 8030 (1) a été mis au jour. Ces trouvailles, qui proviennent d’un certain nombre de sites et d’un trésor (Scheers, 1984, p. 7-8), modifient d’une manière fort sensible nos connaissances de ce monnayage dispersé très largement entre la Seine et la Meuse (cartes 1 et 2), aussi bien en ce qui concerne leur chronologie que leur attribution à différents peuples de la Belgique ancienne. L’édition de ces mélanges offerts au maître incontesté de la numismatique celtique qu’est le Dr. J.-B. Colbert de Beaulieu nous a semblé l’occasion idéale pour attirer l’attention des numismates sur ces découvertes récentes. Celles-ci méritent tout d’abord d’être signalées en tant que phénomène nouveau. En effet, lors de la publication en 1977, du second volume du Traité de numismatique celtique, S. Scheers pouvait présenter dans cette série 35 exemplaires répartis en 8 classes (Scheers, 1977, n° 152, p. 142, et 644-647, fig. 177 et pl. XIX, n° 533-540). Nous pouvons désormais diviser les 124 monnaies recensées (sur plus de 200 actuellement connues) en 19 classes différentes, comptant parfois deux ou trois variantes notables (2). Ce foisonnement d’exemplaires inédits depuis moins de dix ans est certainement dû aux techniques de fouilles nouvelles et au soin apporté à récolter des monnaies de très petit module (les plus petits exemplaires de cette série atteignent à peine 8 mm de diamètre). De plus, des régions sous-exploitées en ce qui concerne la numismatique celtique, comme l’est encore très largement la cité des Rèmes (Doyen et Lémant, 1982) ont vu se développer de nombreux travaux de fouilles ou de prospection qui livrent actuellement une documentation remarquable tant par sa qualité que par la quantité d’exemplaires mis au jour. Il ne fait aucun doute que les dix ou quinze prochaines années verront se développer les études et publications d’ensembles de monnaies de sites remarquablement fouillés, qui feront faire à la numismatique de la Gaule Belgique un bond en avant.

 

 

 

 

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.2

subdivisions « aux segments de cercles » p.3

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.4

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.5

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.6

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.7

subdivisions « aux segments de cercles » p.8

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.9

subdivisions « aux segments de cercles » p.10

subdivisions « aux segments de cercles » p.11

 

 

 

 

 

 

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.12

subdivisions « aux segments de cercles » p.13

 

subdivisions « aux segments de cercles » p.14

subdivisions « aux segments de cercles » planche

 

subdivisions « aux segments de cercles » planche 2

 

subdivisions « aux segments de cercles » planche 3

 

 

 

 

 

 

Notes sur l’auteur : Jean- Marc Doyen

Jean marc Doyen

  • depuis 2011 : directeur du Journal of Archaeological Numismatics
  • depuis 2010 : collaborateur scientifique du Centre de Recherche en Archéologie et Patrimoine (CReA-Patrimoine) de l’Université Libre de Bruxelles
  • 2013 et 2016 : Professeur-conférencier au Collège Belgique (Académie royale de Belgique)
  • depuis 2015, membre permanent Halma, UMR 8164 (CNRS, Univ. Lille, MCC

 

Autre article concernant J-M Doyen

 


banniere google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *