E-Bay & LE FILTRE DE ZEUS, LE FILTRE MAGIQUE QUI FOUDROIE ET EXTERMINE TES RÊVES !

Aujourd’hui un petit article de Blog aussi rapide que ne l’était Hermès.


Lorsqu’on officie en tant que numismate dans notre magnifique métier de marchand, les e-mails et appels téléphoniques concernant le rachat de pièces que nos interlocuteurs « pensent » rares sont monnaie courante ! (je vous entends m’applaudir pour cette merveilleuse réplique…et je vous en remercie).


Quelques exemples en vrac : « Ma fille a trouvé une pièce de 20 centimes 1995 chez sa grand mère. Combien la reprenez- vous ? », « J’ai trouvé une monnaie romaine dans mon jardin, elle est usée mais elle a 2000 ans. Combien la reprenez-vous ? » ou bien encore « J’aimerai savoir si vous rachetiez de la monnaie et à combien estimeriez vous cette pièce ? Il s’agit d’une monnaie 2 euros grecque 2002 avec un S dans l’étoile !!!!! »


Ce dernier exemple, le plus commun , aucun de mes collègues ne me contredira (et si c’est le cas, tant mieux, ça fera des commentaires sous mon article) est certainement le plus explicite. Grace à E-bay vous êtes tellement nombreux à avoir déjà pu espérer partir en week-end à Venise grâce à une rondelle de 2 € qui vaut …2 € ! Et pour cause, on voit encore cette monnaie affichée sur e-bay à plusieurs milliers d’euros.


Cet exemple est archi connu me direz vous, et vous avez raison. Certains numismates rient (ou pleurent, c’est selon ) encore chaque jour de cette arnaque (voir plus de détails sur cet article de blog sur le site numismag).


Allons bon, où diable veut-il en venir ?!

Le dernier exemple date de ce matin, un bon client me demande combien vaut son obole de Marseille (décentrée et mal frappée) qu’il avait achetée 60 € il y a deux ans. J’aurais pu lui répondre « environ 60 € » puisque c’est le prix qu’il avait bien voulu payer pour l’acheter à l’époque. Mais par grand professionnalisme je lui estime sa pièce….résultat des courses : moins de 30 € (j’en vend régulièrement des plus jolie à ce prix). Malheureusement la déception le gagne effroyablement car il en a vu affichées entre 75 € et 300 €  sur E-bay.


Je lui explique donc l’existence, sur E-bay, du filtre de Zeus, le filtre magique qui foudroie et extermine les rêves !


Comment marche t-il ? En cochant une seule case : « ventes réussies » ! (à gauche de l’écran après avoir fait une recherche E-bay pour les plus fainéants d’entre vous qui n’ont pas envie de chercher)

Que fait t-il ? Il extermine les rêves en faisant la distinction entre les monnaies en vente avec des prix affichés (et donc encore invendues) ET des monnaies qui ont déjà été vendues à un certain prix.

Filtre E-bay - Le filtre de Zeus permettant d'estimer réellement une monnaie
Le filtre de Zeus

Par ailleurs ce filtre est tellement magique que l’on peut trouver un antoninien de Gallien eu revers ABVNDANTIA (buste nu) en état TTB vendu 4,70 € hier soir et la même référence en état similaire, sinon moins beau, affichée 280 € au Luxembourg depuis 16 mois, 8 jours, 14 minutes et 31 secondes (mais étrangement toujours invendue). On peut y trouver aussi des 2 euros grecque 2002 avec un S dans l’étoile à 1,90 €, c’est dire.

SO…en conclusion

Si vous souhaitez savoir approximativement le prix que vaut votre monnaie… [Je précise bien entendu une seconde fois le mot « approximativement » car E-bay est loin de refléter le marché]… c’est magique vous dis-je :

Servez vous du filtre de Zeus sans modération !

Et tant pis pour les rêves…


banniere google

1 commentaire sur “E-Bay & LE FILTRE DE ZEUS, LE FILTRE MAGIQUE QUI FOUDROIE ET EXTERMINE TES RÊVES !

  1. C’est le biais du survivant dans toute sa splendeur : on se concentre sur ceux qui restent, les survivants, et pas ceux qui ne sont plus là, pour tirer des conclusions statistiques.
    C’est ce qui fait que des gens se basent sur des ventes en cours (les survivantes) plutôt que sur les ventes terminées, et se font plein d’illusions.

    Un mot sur le biais en question, (merci wiki) :

    « Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le statisticien Abraham Wald a pris en compte le biais du survivant dans ses calculs afin d’évaluer comment minimiser la perte de bombardiers sous le feu ennemi. En étudiant les dommages causés à des aéronefs revenus de mission, l’étude a recommandé de blinder les endroits des appareils qui présentaient le moins de dommages. En effet, Wald a constaté que les études précédentes ne tenaient compte que des aéronefs qui avaient « survécu » à leur mission, sans tenir compte de ceux qui avaient disparu. Ainsi, les endroits endommagés des aéronefs revenus représentent les endroits où ces derniers peuvent encaisser des dommages et réussir à rentrer à la base. La conclusion de Wald est que lorsqu’un aéronef est endommagé à un autre endroit, il ne revient pas du front. En conséquence, ce sont ces endroits – ceux non endommagés chez les « survivants » – qui devraient être renforcés, et non les endroits endommagés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *